Rechercher
  • Clément Nantes Ostéopathe

Le diaphragme, véritable clef de voûte du corps humain


Je vous parle souvent de l’implication du diaphragme dans vos troubles lors de consultations.

Je vais vous expliquer pourquoi dans cet article évoquant l’anatomie, son fonctionnement et ses rôles afin que vous compreniez comment il peut intervenir dans l’apparition de troubles/maux.

  • Anatomie

Le diaphragme est un muscle en forme de parachute dont le centre est tendineux.

Il s’attache sur l’avant des trois premières vertèbres lombaires grâce à des «piliers», sur les dernières côtes ainsi que sur la pointe du sternum.


Le diaphragme présente des orifices laissant traverser :

-L’aorte : la plus grosse artère du corps qui envoie le sang du coeur vers la partie du corps sous diaphragmatique (viscères, membres inférieurs, etc)

-La veine cave qui renvoie le sang utilisé vers les poumons

-L’oesophage

-Différents nerfs comme les nerfs vagues


Le diaphragme est innervé par le plexus coeliaque, les nerfs vagues et le nerf phrénique droit émergeant des cervicales C3-C4-C5


De plus, le foie est accolé sous le diaphragme et aux côtes droites, leur intime relation n’est pas négligeable vous allez comprendre pourquoi...


  • Fonctionnement du diaphragme :

Lors de l’inspiration, l’air entre dans nos poumons grâce d’une part à l’écartement et l’élévation de la cage thoracique, et d’autre part grâce à l’abaissement du diaphragme par sa contraction.

Lors de l’expiration la cage thoracique s’abaisse, se relâche et le diaphragme remonte en se relâchant lui aussi.



La video liée vous aidera à visualiser et comprendre ce mouvement de « piston ».

Lors de ce mouvement, il y a modification de pression dans les cavités -supérieure et inférieure- du diaphragme.

Donc à l’inspiration la pression dans la cavité thoracique diminue faisant rentrer de l’air dans les poumons alors que dans l’abdomen la pression augmente, induisant un massage de l’ensemble des organes abdominaux.

À l’inverse lors de l’expiration, la pression dans la cavité thoracique augmente expulsant l’air des poumons alors que la pression dans l’abdomen diminue.


Ce mouvement de piston au niveau abdominal permet le brassage du bol alimentaire, facilitant la digestion mais aussi une action drainante du corps par son action de pression/dépression sur les veines et vaisseaux lymphatiques, ainsi que le foie. Car il faut savoir que le plus gros organe abdominal remplit près de 300 fonctions vitales dont la détoxification, l’immunité, le métabolisme des protides, lipides, glucide, l’équilibre de la circulation sanguine… 1,5 à 1,8L de sang sont filtrés par le foie chaque minutes.


  • Centre émotionnel du corps :

Lors d’un stress ou d’une émotion envahissante, on modifie notre respiration, ces stimulis négatifs apportent leur charge de tension au niveau du diaphragme et des tissus environnants.

À l’inverse, savoir respirer en utilisant entièrement le diaphragme permet de laisser passer un stress ou une émotion plus sereinement. Le diaphragme « tendu » ne fonctionne évidemment pas de façon optimale.

Grâce à ces notions anatomiques on peut faire le lien avec des troubles fréquemment rencontrés en ostéopathie :


-Cervicalgies via son innervation C3-C4-C5

-Lombalgies via son insertion sur les piliers lombaires

-Troubles digestifs via une action de pompe diminuée impliquant un mauvais brassage du bol alimentaire

-Troubles vasculaires via une action de pompe diminuée sur le foie

-Douleurs de la cage thoracique via ses insertions sur les côtes

-Stress

-Sensation de souffle coupé, respiration réduite, oppression

Mon rôle en tant qu’ostéopathe étant de rétablir la mobilité, qu’il s’agisse d’articulations, de muscles, d’organes, de tissus, etc, je ne peux pas passer à côté de cette véritable clef de voûte du système respiratoire, digestif et réagissant aux émotions.

Alors bien sur vous ne viendrez pas en me disant que vous avez un diaphragme tendu mais vous savez à présent que lorsque je pose mes mains sur votre cage thoracique je cherche à sentir si votre diaphragme fonctionne correctement !



  • Voici un exercice pour prendre conscience de la respiration diaphragmatique :



Allongé au sol sur le dos ou assis bien droit sur une chaise, posez une main au niveau du sternum et l’autre au niveau de votre nombril.

Prenez conscience de votre respiration sans la modifier puis observez quelle main est en mouvement.

Maintenant, essayez de gonfler lentement votre ventre en poussant la main qui est sur votre abdomen comme un ballon, sans bouger votre thorax, puis laissez le se dégonfler tout seul plusieurs fois ; c’est cela la respiration diaphragmatique.

Répétez l’expérience plusieurs fois en conscience, lentement et observez l’effet sur vos pensées …


0 vue

LES CABINETS

HORAIRES

NOUS CONTACTER

  • Facebook Social Icône

© 2023 par Clément Nantes

  • White Facebook Icon
  • White Google+ Icon
  • White Instagram Icon